Mairie de Saint-Saulve

146 rue Jean Jaurès
59880 Saint-Saulve
Tél : 03 27 14 84 00
Fax : 03 27 14 84 49
e-mail :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -----
Superficie :  1 204 ha
11 354 habitants
APE : 751 A
SIRET : 215 905 449 000 17
Code INSEE : 544
-----
Marché hebdomadaire :
MARDI MATIN
Av. Charles de Gaulle

Sur les afficheurs...

Concours des
Maisons Fleuries

Passage du jury local :
Jeudi 1er juin
en journée

------

Espace Athena

Samedi 3 juin
à 20h

Concert de Printemps
de l'Harmonie municipale

Entrée gratuite

------

Boulodrome Fortier

Dimanche 4 juin
de 8h à 22h

Championnat de Ligue Triplettes
Masculins & Féminins

------
 

Salle des fêtes

Dimanche 4 juin dès 15h Super Loto

organisé par

"En toute Amitié"

------

Dimanche 4 juin

15e Brocante du Bosquet

Inscriptions dès à présent Rens. 03 27 46 54 60

------

Salle des Fêtes

Lundi 5 juin dès 15h

Super Loto

organisé par

"Les Copains d'Abord"

------

Samedi 24 juin

Brocante du Rôleur

Inscriptions dès à présent

Rens. 03 27 42 22 84
après 18h30

------

Kiosque & divers

Calendrier des Fêtes 2017

Sauvetage de la toile intitulée

"Transfert des reliques de saint Saulve"

C'est un peu l'histoire de la Belle au bois dormant. La Belle, en l'occurrence, c'est un vieux tableau, une huile sur toile. Et je revois Pierre-Marie Laut et Rodolphe Petiau arriver chez moi  portant avec d'infinies précautions, cette chose ancienne protégée par deux planches de contreplaqué. Ils venaient solliciter mon avis d'historien d'art. Quant au Prince charmant, c'est ici une dame, Anne Simon, qui a pu mener à bien la délicate restauration de ce trésor patrimonial qui gisait, jusque là, dans l'oubli poussiéreux d'une sacristie. Il n'avait pourtant pas échappé à l'oeil vigilant du regretté Jean-Pierre Dehaines qui l'avait reproduit, page 72, de Saint-Saulve à son histoire...

De quoi s'agit-il? D'une peinture ancienne, sans doute du XVIIe siècle, propriété autrefois de l'Abbaye de Saint-Saulve et qui représente la translation des reliques de Saint-Saulve. L'éminent chanoine Platelle a relaté, dans le Tome VII des Mémoires du Cercle archéologique et historique de Valenciennes (1971) la légende qui vaut à la ville, en dépit de la fantaisiste tentative  de l'époque révolutionnaire qui voulut l'appeler Brena, de porter encore aujourd'hui le nom du saint. Saulve était, sous Charles Martel, au VIIIe siècle, un évêque missionnaire probablement originaire d'Auvergne. Venu à Valenciennes alors centre d'un fisc, c'est à dire d'un vaste domaine royal, il voulut y faire ses dévotions dans une église consacrée à Saint Martin. Invité le lendemain à un repas par un administrateur du fisc du nom de Gerardus, il excita, en raison de la grande richesse de ses ornements et vases sacrés, la convoitise de Winegardus, fils de Gerardus. Celui-ci l'entraîna dans un guet apens et le fit jeter en prison avant de commander à un de ses serviteurs de le mettre à mort avec son compagnon. Il fit ensuite enterrer les corps, Saulve en dessous, l'autre, de ce fait nommé Superius, au dessus, dans une étable située à Brevetica, notre Beuvrages actuel. Un taureau protégea cette sépulture en écartant  à coups de sabots et de cornes toute vache qui approchait. Une femme du village vit une nuit deux lampes ardentes fixées aux cornes du taureau. Elle rapporta la chose aux prêtres. Charles Martel, averti en songe, ordonna une enquête sur la disparition de l'évêque. Très vite les coupables furent découverts. On leur creva les yeux. Restait à donner aux saints martyrs une sépulture décente. Leurs dépouilles, chargées sur un chariot traîné par des boeufs, devaient gagner l'église de Saint-Vaast à Valenciennes, puis  Sainte-Pharaïlde à Bruay. Peine perdue: les boeufs refusaient chaque fois  d'avancer. On les laissa aller et ils se rendirent en l'église Saint-Martin où Saulve avait dit la messe et prié. Charles Martel donna alors à Saint Saulve le tiers des revenus du fisc de Valenciennes.

Une communauté de chanoines fut créée pour desservir le sanctuaire où reposaient les reliques du saint. Elle devint par la suite l'Abbaye de Saint-Saulve. Rattaché cinq siècles durant  à l'ordre de Cluny, le monastère devint pleinement indépendant en 1629. Est-ce à cette occasion que les moines firent exécuter le tableau commémorant l'acte fondateur de l'Abbaye et, par suite, de la ville? Il est tentant de l'imaginer bien que l'examen technique du tableau incline à repousser cette date dans la deuxième moitié du siècle. En tout cas on est devant une toile particulièrement attachante et il faut féliciter la Municipalité de Saint-Saulve d'avoir consenti à l'effort financier qu'impliquait sa délicate restauration. Car l'oeuvre a vécu, a peut-être été endommagée lors d'un incendie, et a connu quelques accidents et repeints parfois fantaisistes. Sa résurrection nous permet de voir, sur un fond de paysage où l'on reconnaît au loin Valenciennes, une scène particulièrement savoureuse qui retrace la légende fondatrice. Attirant tous les regards par sa parure somptueuse, Charlemagne, qu'on a substitué à Charles Martel, parade en suivant le chariot aux reliques conduit par les boeufs. Des chanoines en surplis font escorte et semblent forts distraits. Portant la traîne du manteau de l'empereur, des enfants poupons regardent ailleurs. Seuls évêques et abbés, coiffés de la mitre, portant la crosse, ont l'air de participer sérieusement à la cérémonie. Au premier plan, agenouillé, un homme implore le saint. Derrière lui, des femmes conversent. Une foule immense, joyeuse, comme aux pique-niques du Tour du Saint-Cordon, a envahi la campagne environnante. Oui, ce tableau est une pièce majeure du patrimoine de la cité. L'épisode qu'il relate suffirait à l'attester. Plus encore, en dépit de quelques maladresses, de  morceaux convenus, comme le cheval à gauche, l'exactitude du paysage, la bonhommie des personnages, la couleur chaude, la composition savante en font une véritable oeuvre d'art. Et je ne peux m'empêcher de rapprocher ce tableau, par delà les siècles, aux peintures  où Lucien Jonas fait défiler les populations locales dans d'amusantes compositions - sa Comédie Humaine - comme le plafond du Musée de Valenciennes, le la Réception des vainqueurs etc...

Jean-Claude Poinsignon.

A savoir !

Nous vous rappelons
que les actes de naissance
sont délivrés
 GRATUITEMENT,
sans frais d'envoi,
sur simple demande
à l'adresse mail
etatcivil@ville-saint-saulve.fr
en précisant les
nom, prénom(s),
date de naissance,
filiation et
adresse postale
pour le retour.

Horaires

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi
8h15 à 12h00 & de 13h45 à 17h30
& le samedi matin en Mairie
- État-Civil
de 8h15 à 12h00
- Guichet Unique Jeunesse
de 9h à 11h30
- Police Municipale
(rue R. Salengro)
de 8h15 à 11h30

Permanences du Maire
en Mairie :

Jeudi de 17h à 18h

Samedi de 10h à 11h
& sur rendez-vous
-----
Permanences des
élus minoritaires
en Mairie:
"liste Saint-Saulve
Ambition"
lundi & jeudi
14h à 17h
"liste Citoyenne
pour le Renouveau
de Saint-Saulve"
mercredi
14h à 17h
tél. pour ces deux
permanences :
03 27 14 84 21

Brocantes 2017

Bientôt le retour des beaux jours...
Toutes les dates et les informations pratiques sur les brocantes et vide-greniers organisés à Saint-Saulve ici.

e-Administration

à la M.J.C